À éviter lors d’une mise à pied

Des paroles et des gestes à éviter

« C’est normal de ressentir de la peur, de la colère et de la frustration quand on vient d’être congédié », estime Monique Soucy, psychosociologue en gestion de carrière. Une réaction démesurée pourrait toutefois nuire à votre recherche d’emploi.

Devant l’employeur

Évitez de vous répandre en lamentations avec des répliques du type : « J’ai deux enfants et mon mari est chômeur », ou de faire le procès de l’entreprise en reprochant aux patrons certaines décisions qui ont coûté cher à l’organisation. Vos arguments ne feront pas renverser la vapeur. Pire encore, votre attitude geignarde ou accusatrice pourrait indisposer l’employeur, qui refusera de vous fournir de bonnes références.

Devant vos collègues

N’exprimez pas vos émotions à tout un chacun. « On doit ventiler ses émotions, mais pas au travail », affirme Mme Soucy. Vous retrouverez peut-être d’anciens collègues dans un autre emploi. Laissez plutôt l’image de quelqu’un qui se tient debout, une attitude toujours appréciée des employeurs.

Ne dénigrez pas l’entreprise auprès de vos collègues. Dans un même secteur d’activité, en communications par exemple, bien des gens se connaissent et tout finit par se savoir. Un tel comportement est peu prisé des employeurs. Des recruteurs pourraient écarter votre candidature, par crainte de se voir à leur tour traités de la même façon.

Devant vous-même

Ne vous apitoyez pas sur votre sort. Vous devez préserver votre estime personnelle pour être en mesure de trouver un emploi qui vous convient. Certes, votre ex-employeur n’a plus besoin de vos compétences, mais d’autres pourraient s’y intéresser.

(Source : www.jobboom.ca)[:en]